Halloween: apprivoiser ses peurs

Halloween: apprivoiser ses peurs

Comment apprivoiser les peurs ? Halloween pour ou contre ?

La peur du noir

Depuis toujours l’être humain a été envahi de peurs et d’effroi à l’approche de l’hiver : les jours raccourcissent, le soleil finira-t-il pas ne plus se lever ? La peur du noir, la peur de la mort sont profondément ancrées en nous. Toutes les communautés humaines ont apprivoisé leurs angoisses par des rituels. Des fêtes se sont greffées à ces moments charnières pour rassurer les vivants.

 

Vive les allumoirs

Quand j’étais enfant, dans mon village, on sortait en cortège avec des allumoirs, des lampions pour s’habituer aux fins de journées sombres et conjurer la peur d’être seul dans le noir. Aujourd’hui, les enfants sortent déguisés pour Halloween et viennent en bandes frapper aux portes pour recevoir des bonbons.
Comment répondons-nous ? Accueillir un enfant qui frappe à la porte, lui montrer qu’il pourra compter sur notre aide s’il en a besoin..

Vers qui se tourner quand on est en danger seul dans la rue ? . Ce qui peut sembler un jeu dérangeant a une réelle valeur, une signification profonde. Ce jeu permet aux enfants de reconnaitre leurs émotions et de grandir en les apprivoisant grâce aux adultes qui leur font bon accueil.

 

Ca vire au cauchemar.

Mettre un enfant en situation de percevoir une trop grande peur est cependant risqué. Si la fin de l’épreuve se termine par un rejet, un refus d’aide, ou si le méchant de l’histoire gagne en tuant le petit. Alors les peurs imaginaires pourraient s’installer et virer au cauchemar. J’ai rencontré une petite fille qui hurlait chaque fois qu’elle voyait un clown, car on lui avait montré un film d’horreur où un clown terrifiant tuait sans la moindre pitié..
Savez-vous pourquoi ce genre de films et jeux vidéos sont généralement réservés aux plus de 16 ans, et déconseillés aux enfants ?